jordan

ConcertCycle Ludwig van Beethoven - Symphonie n°7

Ludwig van Beethoven

Characteristiques

  • Durée:43 min
  • Full HD:Full HD
  • description

    la première esquisse de la symphonie n°7 porte la  date du 13 mai 1812. une semaine plus tard, napoléon  exigeait des princes allemands rassemblés à dresde  leur participation à l’attaque de la russie. comme la  symphonie n°3 dite Eroica (que beethoven, en 1802,  dédie « à la mémoire d’un grand homme », ce premier  consul bonaparte qui, en devenant l’empereur napoléon, était mort pour le compositeur) ou le concerto  pour piano n°5 (que beethoven n’a jamais choisi de  surnommer L’Empereur, et qu’il dédia en 1810 à l’archiduc d’autriche au moment où l’europe subissait le  raz-de-marée napoléonien), la symphonie n°7 évoque  des puissances historiques bien davantage que sa  prétendue passion pour antonie brentano, comme on  le lit souvent. le fait est que l’œuvre dormira un an et  demi dans les tiroirs de beethoven, à une époque de  grande menace française pour l’autriche. la bataille  de leipzig, en octobre 1813, redonne l’avantage à la  coalition, mais l’invasion française se poursuit en russie.  johann nepomuk mälzel – inventeur du métronome,  du panharmonicon (un instrument mécanique censé  imiter tout l’orchestre) et d’un inutile appareil auditif  pour le compositeur – convainc beethoven d’associer  son nom à un concert organisé au bénéfice des blessés autrichiens et bavarois de la bataille de hanau.  le concert a lieu le 8 décembre 1813 : beethoven y  dirige la création de sa Septième Symphonie, mais  aussi sa Victoire de Wellington (composée pour le  fameux panharmonicon mais rendue pour l’occasion  à l’orchestre), des marches de dussek et de pleyel.  l’orchestre réunit de prestigieux musiciens, dont  johann hummel, antonio salieri ou ludwig spohr. 

    Orchestre de l’Opéra national de Paris

    Une coproduction Opéra national de Paris - Telmondis
    En association avec ARTE France et M_MEDIA /ClassicAll TV
    Avec le soutien de Pierre Bergé, mécène des concerts symphoniques de l’orchestre de l’Opéra national de Paris et de la Fondation Orange, mécène des retransmissions audiovisuelles de l’Opéra national de Paris
    Avec le concours du centre national du cinéma et de l’image animée
    Réalisateur : Vincent Massip

    © OPERA NATIONAL DE PARIS - TELMONDIS - 2014

    Visuel ©Jean-François Leclercq / OnP

Équipe artistique